Carouge + Zero Waste

Client

Carouge + Zero Waste Switzerland

Roles
  • Design Thinking
  • UX Research
Date 2019

La ville de Carouge, épaulée par Zero Waste Switzerland a pour objectif de réduire la production de déchets domestiques de 30% d'ici 2020. Les deux organisations nous ont demandé de les aider à modifier les habitudes des Carougeois et à identifier les éventuels obstacles à franchir pour y parvenir.

Recherche et Insights

Tout a commencé en nous rendant à la rencontre des carougeois lors de divers ateliers « zéro déchets » organisés par l’association. Leur but est de sensibiliser les gens aux alternatives durables de produits domestiques de grande consommation pas toujours écologiques (emballage à utilisation unique, ustensiles non réutilisables, etc.). Cela nous a permis de nous entretenir avec les habitants, de comprendre les motivations et les profils prêts à modifier leurs habitudes, mais également les réticences de ceux qui trouvaient cela trop contraignant. Cette première étape de terrain nous a permis d’établir du contexte avant de se jeter directement sur des solutions.

Workshops et Personas

Dans un deuxième temps, nous avons organisé plusieurs ateliers de Design Thinking avec notre client, afin de partager nos constats et impressions de terrain et d’aligner toutes les parties prenantes au sujet des problèmes à résoudre. Nous avons notamment créé des personas basés sur les différentes habitudes de consommation observées lors de la phase de terrain. Cette représentation très visuelle du public cible à convaincre a servi de point de départ et d’ancrage pour les idées de solutions que nous avons généré dans un troisième temps.

La resistance au changement observée nous a convaincu qu’une simple campagne de communication – envisagée comme seul point de contact au départ – ne suffirait pas à modifier les habitudes et qu’il était nécessaire de multiplier les approches et les angles afin d’atteindre les objectifs fixés. Nous avons donc généré des idées tirant parti du « nudge », des leviers psychologiques qui permettent d’influencer le comportement dans une situation spécifique. Nous avons proposé une série d’actions concrètes non contraignantes pour inciter les gens à adopter pas à pas une attitude plus respectueuses de l’environnement.

Ideation & Concepts

La phase de recherche a engendré une compréhension beaucoup plus holistique du problème à résoudre et nous a aidé à enchaîner le développement de concepts créatifs. Trois concepts principaux sont ressortis de la phase d’idéation.

Concept 1

Le premier concept consistait à générer un mécanisme dit « bottom-up »: proposer des activités ludiques autour du thème de l’écologie aux écoliers afin d’attirer l’attention des parents sur ces questions et les amener à en parler entre eux, sans l’à priori qui peut exister entre adultes.

Les parents, valorisant en général le travail de leurs enfants, porteraient ainsi un nouveau regard sur le thème de l’écologie. La deuxième phase avait but de faire prendre conscience qu’en tant que parent il est difficile de ne pas montrer l’exemple, et donc le regard de leurs enfants pourrait les encourager à adopter ces gestes qui peuvent faire une différence.

Phase 1

La gamification des thématiques écologiques était le premier point d’entrée, il est démontré que le jeux facilite la rétention d’information et l’engagement vis à vis des sujets.

Phase 2

Il est largement admis que les enfants sont plus créatifs que les adultes, dont la pensée est formatée par le poids des acquis, des études et de l’activité professionnelle.. C’est pourquoi dans la deuxième phase de ce concept, les enfants participent à un concours d’idées inter-scolaire. Ceci a pour but de provoquer une prise de conscience des parents, au travers des expériences de leurs enfants.

Phase 3

Finalement, il était intéressant d’essayer une forme de « passage de témoin » entre les enfants et leurs parents pour la deuxième phase qui viserait à rendre les idées tangibles: les enfants ayant émis une quantité d’idées mais n’ayant pas les moyens techniques et financiers de les réaliser nous avons envisagé la possibilité que ces idées servent de base à des « hackathons »: évènements d’une durée de quelques jours pendant lesquels des équipes cherchent à concrétiser une idée pour en faire une entreprise. Les enfants auraient ainsi vu leurs idées se matérialiser, créant un réel lien inter-générations. La cerise sur le gateau: une éventuelle création d’activité économique locale sur le thème du zéro déchet et une impulsion auprès des entreprises afin de mieux intégrer ces considérations dans les produits qu’elles commercialisent.

Concept 2

Notre deuxième approche consistait à déployer des activités à l’intérieur de groupes pré-existants et externes à Zéro Waste Switzerland. L’association compte une grande base d’enthousiastes, qui font preuve d’une motivation contagieuse et qui anime les ateliers sur le zéro déchets. L’association étant en sous-effectif afin de réaliser les ateliers mentionnés plus hauts il y avait un potentiel à agrandir le cercle afin que d’autres puissent s’approprier le mouvement zéro déchets.

A l’instar des concierges qui maintiennent le bon ordre d’un bâtiment, pourquoi ne pas avoir une personne dédiée à l’aide du traitement des déchets. Cette personne désignée, pouvant par ailleurs désigner des successeurs, aurait la tâche de sensibiliser ses voisins aux habitudes zéro déchets qu’ils peuvent adopter afin de réduire leur impact et économiser. Un avantage supplémentaire de ce point de contact au sein du bâtiment était de personaliser l’approche de communication et de mettre un visage connu sur l’émetteur du message.

L’idée: Les Super Héros du Zéro. Des personnes converties au mouvement zéro déchet, qui ont pour mission de fournir de l’aide et de l’information à leurs voisins, au sujet des déchets. Parmi d’autres tâches, ces personnes s’engagent à tenir des ateliers ponctuels sur la consommation dans leur bâtiment, pour aborder le recyclage, la réparation, ou autres sujets, et de faciliter le traitement correct des déchets dans le voisinage.

Les Super Héros du Zéro reçoivent un kit afin de venir en aide à la population. Le kit comprend des objets réutilisables à distribuer, des affiches compostables et du matériel pour tenir des ateliers.

De cette manière nous pouvons répartir l’influence de la campagne de façon géographique, chaque personne pourrait être disponible pour coacher des foyers dans son arrondissement.

Concept 3

Le dernier concept proposé visait à toucher spécifiquement la majorité tardive, très réticente au changement. Plutôt que de parler d’écologie et de risquer de les braquer, nous avons pensé à un contre-pieds: utiliser l’identité locale et jouer sur l’humour avec une ligne de produits de consommation dont le premier but est d’affirmer le côté local, et dont le second est de produire  inconsciemment des comportements de consommation plus respectueux de l’environnement.

Les produits

Une ligne de produits réutilisables, arborant des expressions locales (carougeoises et suisses), a été conçue. Ces produits, axés sur l’humour, facilitent l’adoption par le biais de l’auto-dérision et de l’expression identitaire.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×